C’est du brutal ?

synopsis

C’est du brutal ? met en scène les acteurs de l’improbable milieu des musiques extrêmes dites « bruitistes » ou « Noise ». Ces artistes ont fait le choix de la transgression dans une démarche jusqu’au-boutiste sous des formes pour le moins diverses.
À partir de la voix, d’objets usuels détournés ou d’instruments de leur fabrication, ils développent leur propre langage qui bouscule sans ménagement l’auditeur, le plongeant dans des univers sonores aux topographies inconnues.
Réunis en huit clos pour les besoins du film, ces turbulents artistes français, européens et sud-américains vont confronter et interroger leurs pratiques…

Avec:
Joachim Montessuis : Voix transformée par informatique.
Artiste transdisciplinaire, poète, créateur
d’installations sonores, musicien Noise, les performances vocales qu’il présente à travers le monde explorent différents états de transes, à travers des transformations électroniques du cri, du chant guttural et bruital.
http://www.autopoiese.org

Nina Garcia alias Mariachi : Guitare, petits objets, pédales, ampli.
La guitariste a le geste nerveux dans ses improvisations. Des compositions spontanées pendant lesquelles des parties pleinement maîtrisées et des sons exprimés intentionnellement viennent se faire bousculer par d’autres, accidentels et totalement imprévus…
http://www.parabailarlabamba.fr

Andy Bolus alias Evil Moisture : Instruments électroniques faits maison.
Ses expériences sonores l’ont conduit à devenir un électronicien autodidacte et à fabriquer ainsi ses propres instruments de plus en plus complexes… ou pas…
http://evilmoisture.free.fr

Arnaud Rivière : Tourne disque, table de mixage, ressorts et tiges en fer.
Autour d’un électrophone, d’une table de mixage et de quelques micros/capteurs, il propose une musique électronique primitive où le geste est primordial : des performances pour le moins décoiffantes.
http://http.http.http.http.free.fr

Alessandra Zerbinati : Performance Noise.
Son projet musical personnel, LaMetàFisica, repose sur une forme d’expérimentation: le circuit bending, qui consiste à bricoler et violenter des instruments de musique électroniques fonctionnant sur piles comme des jouets pour enfants ou de petits synthétiseurs de façon à créer de nouveaux générateurs de sons.
https://soundcloud.com/alessandra-zerbinati

Sajjra Chrs Galarreta : Ordinateurs et composants électroniques défectueux.
Depuis une dizaine d’années, Christian poursuit un projet qu’il a nommé: « Computer Music Is Dead », une expérience sonore basée sur la manipulation des champs magnétiques de composants issus d’ordinateurs endommagés et de divers rebuts électroniques.
http://sajjra.net

Romain Perrot alias Vomir: Harsh Noise ou mur du son bruitiste.
Sans machines ou instruments, il se tient dans une brutalité immobile, un sac plastique sur la tête. Il s’agit de pleinement écouter du bruit. De s’y plonger. D’y trouver quelque chose, et de finir par l’oublier pour s’égarer en soi, ses pensées, l’unité du rien.
http://www.reclusoir.com

Marion Camy-Palou
Son univers sonore se situe quelque part entre le harshnoise et l’électro expérimentale. Active au sein de Officine et Oktober Lieber, son projet solo Deeat Palace assène à l’aide d’un set des plus sobre (deux ou trois machines et un micro) une techno primaire, chaotique, abrasive. Son approche musicale convie à des transes aussi inconfortables que presque dansantes.
https://soundcloud.com/deeatpalace

Nikola H. Mounoud alias … (trois petits points) : Final : Destruction.
À l’aide d’une scie circulaire et d’un peu d’essence, il pulvérise des ordinateurs pendant qu’ils diffusent une masse sonore intense. Du bruit. De la fureur. Un choc. Le silence…
http://ooo.meovco.com

fiche technique

Un film de Jérôme Florenville
52 minutes – PAD prévu en 2020
HD – 16/9

En coproduction avec ViaVosges
Avec le soutien du CNC, de la Procirep et de l’Angoa, et de la Sacem
Avec la participation de la Muse en circuit – Centre national de création musicale

Image : Christophe Neuville
Son : Anton Mobin
Montage : Karine Germain