A QUI VEUT BIEN L’ENTENDRE

synopsis

« A qui veut bien l’entendre » met en scène les acteurs de l’improbable milieu du Noise et des musiques bruitistes ou extrêmes. Ces artistes ont fait le choix de la transgression dans une démarche jusqu’au-boutiste sous des formes pour le moins diverses. À partir de la voix, d’objets usuels détournés ou d’instruments de leur fabrication, ils développent leur propre langage et bousculent sans ménagement l’auditeur, le plongeant dans des univers sonores aux topographies inconnues.
Réunis en huit clos pour les besoins du film, ces neuf turbulents artistes français, européens et sud-américains confrontent et interrogent leurs pratiques. L’occasion pour chacun de nous faire partager une performance inédite…

Avec (par ordre de performance):
Romain Perrot alias VOMIR (France)
Harsh Noise ou mur du son bruitiste
Sans machines ou instruments, il se tient dans une brutalité immobile, un sac plastique sur la tête. Il s’agit de pleinement écouter du bruit. De s’y plonger. D’y trouver quelque chose, et de finir par l’oublier pour s’égarer en soi, ses pensées, l’unité du rien.
http://www.reclusoir.com

Joachim Montessuis (France)
Voix transformée par informatique
Artiste transdisciplinaire, poète, créateur d’installations sonores, musicien Noise, les performances vocales qu’il présente à travers le monde explorent différents états de transes, à travers des transformations électroniques du cri, du chant guttural et bruital.
http://www.autopoiese.org

Nina Garcia alias Mariachi (France)
Guitare, petits objets, pédales, ampli
La guitariste a le geste nerveux dans ses improvisations. Des compositions spontanées pendant lesquelles des parties pleinement maîtrisées et des sons exprimés intentionnellement viennent se faire bousculer par d’autres, accidentels et totalement imprévus…
http://www.parabailarlabamba.fr

Sajjra Chrs Galarreta (Pérou)
Ordinateurs et composants électroniques défectueux
Depuis une dizaine d’années, Christian poursuit un projet qu’il a nommé “Computer Music Zombie”, une expérience sonore basée sur la manipulation des champs magnétiques de composants issus d’ordinateurs endommagés et de rebuts électroniques.
http://sajjra.net

Deeat Palace (France)
Rythmes saturés et puissance analogique
Son univers sonore se situe quelque part entre le harshnoise et l’électro expérimentale, un univers primitif où voix et larsen s’agrègent à des sonorités dures et mécaniques. Elle assène à l’aide d’un set des plus sobres une techno primaire, chaotique, abrasive… Une approche musicale qui convie à des transes aussi inconfortables que presque dansantes.
https://soundcloud.com/deeatpalace

Arnaud Rivière (France)
Tourne disque, table de mixage, ressorts et tiges en fer
Autour d’un électrophone, d’une table de mixage et de quelques micros/capteurs, il propose une musique électronique primitive où le geste a un son et où le son a un geste. Brutes, ses performances sont pour le moins décoiffantes…
http://http.http.http.http.free.fr

Alessandra Zerbinati (Italie)
Performance Harsh Noise
L’univers sonore et visuel de cette artiste est tendu, lourd. On parle bien de Noise et, en l’occurrence, d’extrême Noise. Elle sculpte la matière bruit, soude des fréquences et dissout des voix apocalyptiques. Mais c’est aussi son corps qui parle, qu’elle sonorise et brutalise, nous propulsant vers un ailleurs ténébreux, nourri, entre autre, de sa révolte contre les violences faites aux femmes…
https://soundcloud.com/alessandra-zerbinati

Andy Bolus alias Evil Moisture (UK)
Détournement sonore
Artiste incontournable de la scène Noise, Andy produit depuis plus de 25 ans une musique concrète low-fi, autour de la modification de circuit électronique et de magnétophones à bandes. S’il fabrique ses propres machines sonores, c’est pour créer des sons qu’on n’entend pas ailleurs, entre chaos et accidents sonores…
http://evilmoisture.free.fr

• • •  alias Nikola H. Mounoud (Suisse)
Chaos informatique
Cet artiste « hacke » son ordinateur pour produire une musique électronique chaotique et dense: une masse sonore intense et sans concession qui bouscule son public. Lorsqu’il est particulièrement content de sa performance, il détruit son ordinateur mais jamais deux fois de la même façon ! Du bruit. De la fureur. Un choc. Le silence…
http://ooo.meovco.com

fiche technique

Un film de Jérôme Florenville
90 minutes – PAD prévu en 2020
HD – 16/9

En coproduction avec la Muse en circuit – Centre National de Création Musicale
Avec la participation de viàVosges
Avec le soutien du CNC, de la Procirep et de l’Angoa, et de la Sacem

Image : Christophe Neuville (Chef opérateur), Jean Legrand (Assistant opérateur & 2ème caméra), Dominique Texier (Chef électricien), Joseph Emiélot (Chef machiniste)
Son : Anthony Baron
Montage : Karine Germain
Montage son & pré-mixage : Franck Gélie
Mixage : Maxime Riaud
Mixage musique : Anthony Baron
Etalonnage : Laurent Fénart